Mélange de Mouammar Kadhafi et de Saddam Hussein, Aladeen (Sacha Baron Cohen) règne d’une main de fer sur l’état de Wadiya, simulacre à peine dissimulé de l’Iran. Cet opposant à l’Occident se retrouve obligé de se rendre à New York afin de s’expliquer sur ses recherches sur le nucléaire. Sur place, son oncle (Ben Kingsley), qui fomente depuis longtemps un coup d’état, parvient à le laisser pour mort et à le remplacer par un sosie. Le dictateur trouve une aide inattendue en la personne de Zoey (Anna Faris), farouche altermondialiste.

Satire des dictatures modernes, le nouveau film de Cohen sort après une promo monstre faite de vidéos, de fausses interviews (avec Larry King ou Martin Scorsese), ou de lâcher de cendres « humaines » aux Oscars. Dommage que les meilleures scènes du film aient servi à le promouvoir (notamment celle de l’hélicoptère), il en reste trop peu ensuite pour savourer pleinement cette diatribe pseudo politique. Moins percutant que dans ses précédents films qui alternaient fiction et réalité*, Sacha Baron Cohen probablement pas mal ruiné par les procès successifs qui lui ont été faits, s’est finalement tourné vers une histoire entièrement imaginée pour continuer à dénoncer sans souffrir d’aucun différend juridique.

Lire la suite…

Auteur : Chroniques d’une Cinéphile

Synopsis : Isolée, mais riche en ressources pétrolières, la République du Wadiya, en Afrique du Nord, est dirigée d’une main de fer par l’Amiral Général Aladeen. Vouant une haine farouche à l’Occident, le dictateur a été nommé Leader Suprême à l’âge de 6 ans, après la mort prématurée de son père, tué dans un accident de chasse par 97 balles perdues et une grenade !
Depuis son accession au pouvoir absolu, Aladeen se fie aux conseils d’Oncle Tamir, à la fois Chef de la Police Secrète, Chef de la Sécurité et Pourvoyeur de Femmes.
Malheureusement pour Aladeen et ses conseillers, les pays occidentaux commencent à s’intéresser de près à Wadiya et les Nations Unies ont fréquemment sanctionné le pays depuis une dizaine d’années. Pour autant, le dictateur n’est pas du tout disposé à autoriser l’accès de ses installations d’armes secrètes à un inspecteur du Conseil de Sécurité – sinon à quoi bon fabriquer des armes secrètes ? Mais lorsqu’un énième sosie du Leader Suprême est tué dans un attentat, Tamir parvient à convaincre Aladeen de se rendre à New York pour répondre aux questions de l’ONU.
C’est ainsi que le dictateur, accompagné de Tamir et de ses plus proches conseillers, débarquent à New York, où ils reçoivent un accueil des plus tièdes. Il faut dire que la ville compte une importante communauté de réfugiés wadiyens qui rêvent de voir leur pays libéré du joug despotique d’Aladeen.
Mais bien plus que des expatriés en colère, ce sont des sanctions qui attendent le dictateur dans la patrie de la liberté…
Casting : Sacha Baron Cohen, Ben Kingsley, Anna Faris, …
Réalisateur : Larry Charles
Sortie cinéma : 20 juin 2012

The Dictator – Bande Annonce #2 [VOST|HD]