Jeune scientifique, Will expérimente un traitement sur des chimpanzés pour vaincre la maladie d’Alzheimer dont est atteint son propre père. Il découvre bientôt que son remède a des effets secondaires. En effet, ce dernier développe l’activité cérébrale des singes. César, progéniture de son sujet le plus prometteur, est le premier à faire preuve d’intelligence. Will le recueille et l’élève. Mais trahi par les humains, il se soulève et devient le leader de la révolution.


Lancé par Peter Jackson avec « Le seigneur des anneaux », confirmé par James Cameron avec « Avatar », la motion capture gagne du terrain dans nos salles de ciné. Même Steven Spielberg s’y est mis. Il a intégralement réalisé « Les aventures de Tintin : Le secret de la Licorne » avec cette nouvelle technique. Cette méthode a beau, gagner en qualité, on reste sceptique. De là à imaginer la disparition pure et simple des acteurs… Mais quand une préquelle de « La planète des singes » est annoncée, difficile de discuter, la motion capture semble s’imposer. On a du mal à imaginer des acteurs la jouer à l’ancienne et revêtir de simples masques. Et comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, « La planète des singes : Les origines » feraient presque de nous des partisans farouches du procédé.
Après Gollum et King Kong (mais avant le capitaine Haddock), Andy Serkis, spécialiste de la motion capture et éternel second rôle, en interprète cette fois-ci un premier : César, héros de cette fresque simiesque. Car là où le film innove comparé à l’original, c’est que l’histoire n’est pas racontée selon le point de vue de l’homme, mais selon celui de l’animal. Oubliez James « j’en fous le moins possible » Franco ou Freida « Je suis jolie mais je ne sers à rien » Pinto, le véritable héros de cet épisode, c’est lui. De la naissance de César à son soulèvement, Serkis est de tous les plans. Seul le magnifique John Lithgow est aussi émérite, le diabolique Trinity de «Dexter» se mue en vieil homme malade et attachant.

Lire la suite…

Auteur : Chroniques d’une Cinéphile

Synopsis : Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.
Casting : James Franco, John Lithgow, Freida Pinto, …
Réalisateur : Rupert Wyatt
Sortie cinéma : 10 août 2011