Du pain et des jeux ! Avec son histoire de jeux romains modernes, Suzanne Collins a squatté le top 10 des meilleures ventes de livres 160 semaines de suite aux Etats-Unis (30 millions d’exemplaires de la trilogie ont depuis été vendus dans le monde). Impossible pour les studios de passer à côté d’une franchise aussi lucrativement prometteuse qu’Hunger Games. Après le monde de la magie avec Harry Potter et les amours hésitantes d’une humaine coincée entre un faux suceur de sang et un loup-garou plus chien que lycan de Twilight, Hollywood relègue au placard le surnaturel et mise sur le futur dystopique.

A Panem, le Capitole fait régner la tyrannie grâce aux Hunger Games. Chaque année lors de la moisson, 24 ados (entre 12 et 18 ans) sont choisis au hasard dans chacun des 12 districts pour aller s’entretuer dans une arène conçue à cet effet. Quand sa petite sœur est désignée, Katniss décide de prendre sa place. A l’issue des jeux, celle qu’on surnomme « la fille de feu » inspire malgré elle une révolution.
Il est dit partout qu’Hunger Games est le nouveau Twilight. Ou comment comparer l’incomparable. Les deux films sont bien des adaptations de best-sellers destinées aux ados mais ça s’arrête là. Des dérives de la télé-réalité au régime totalitaire en passant par un zeste de grande dépression et de mythologie grecque*, la captivante trilogie de Suzanne Collins ne se limite pas au jeu du triangle amoureux. Hunger Games, c’est un peu comme si Laura Ingalls enfermée dans un camp de concentration était sélectionnée pour participer à un Battle Royale sous l’œil des caméras façon Running Man. Autrement dit une critique acerbe et politique des potentielles dérives du présent par le prisme du futur. Là où Stephenie Meyer nous conte une histoire d’amour contrariée, Collins nous relate les balbutiements d’un soulèvement initié par une ado qui ne veut pas entendre parler d’amour. Le pseudo triangle amoureux dans lequel l’héroïne s’empêtre n’est qu’une intrigue secondaire censée alléger l’atmosphère oppressante de ces jeux romains modernes où le « pain » ne sera bientôt plus suffisant pour calmer les esprits.

Lire la suite…

Auteur : Chroniques d’une Cinéphile

Synopsis : Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les « Tributs » – concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s’être rebellée et stratégie d’intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s’affronter jusqu’à la mort. L’unique survivant est déclaré vainqueur.
La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n’est plus désormais qu’une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l’arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l’amour…
Casting : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, …
Réalisateur : Gary Ross
Sortie cinéma : 21 mars 2012

Hunger Games – Bande Annonce #1 [VOST|HD]